La France aimes là ou quittes là!

Publié le par archaea

Discussion dans un train voguant sur dans le ciel de la france :

   

    Un Homme (UH):

-Qu'est ce que cela veut dire « la France aime là, ou quitte là »?!

    L'Autre Homme qui repond(AHQR):

-C'est un argument populiste?!

    UH:

-Qu'est-ce à dire?

    AHQR :

-Que cela va convaincre tous ceux qui l'entendent! C'est à dire que ceux qui prononcent ce genre d'arguments enfoncent des portes ouvertes. Tu te rappelles la phrase de De Gaulle en Algérie pendant la guerre : « Je vous ai compris ». C'était pareil. Il avait devant lui une foule qui regroupait des groupes opposants et dans cette phrase ils se sont tous reconnus. Ils ont ainsi tous crus avoir un peu plus d'importance parce que réprésentés par cet homme. Alors qu'en fait, aucun d'un entre eux ne comptaient, c'était une démarche pour diminuer la tension ambiante, uniquement.

(NDLR : dictionnaire de la science politique, Armand Collin. : "le populisme désigne d'abord un appel au peuple. Son discours repose sur la valorisation du peuple contre la politique institutionalisée, dénnoncée comme corompue et avilie. Le mouvement populiste s'alimente essentiellment des vertus charismatiques de son chef et de l'exaltation des diférentes caractéristiques qui fondent le peuple auquel il se réfère : ainsi valorise-t-il la nation, allant jusqu'au frontière de la xénophobie, proclamant les vertus du nationalisme économique et culturel du protectionisme, voire de la pureté ethnique. La dénonciation de l'étranger, du cosmopolitisme et de 'immigration deviennent des thèmes commun aux discours qu'il inspire")

    UH:

-Donc celui qui tient des propos populistes veux améliorer la situation pour trouver des solutions, que l'on peut espérer meilleures pour tous le monde!? De Gaulle a mis fin à la Guerre d'Algérie quand même. De villiers, Le Pen et Sarkozy qui tiennent ce genre de discours aujourd'hui sont peut-être pas si mal alors?

    AHQR:

-Euh... ba en fait, c'est une analyse, mais bon... J'aurais pas tout a fait la même que toi. Déjà De Gaulle s'est servit de la guerre d'Algérie pour retrouver le pouvoir, c'est l'histoire des généraux débarqués en Corse et tout le tralala, mais c'est une autre histoire. Et puis de plus en plus d'historien traduise ce come-back comme un « coup d'état démocratique ».

Enfin bref, je ne crois quand même pas qu'on peut mettre ces hommes que tu cites dans la même catégorie que De Gaulle, parce que lui, il tentait de calmer la situation, en y trouvant son intérêt certes... Mais les trois autres, ils attisent le rejet des différences, c'est ça qu'il faut voir avant tout.

    UH:

-Je vois pas commen. C'est toi qui le dit. Ce qu'ils disent, même si je suis pas d'accord avec toutes leurs thèses, est pas faux. Y'en a marre des gens qui pompent sur l'état, du coup la France est ruinée. D'ailleurs c'est souvent les immigrés, nan je suis pas raciste, mais je constate. Remarques les fonctionnaires c'est pas mieux. Ils ont qu'à bosser dans le privée, ils verront ce que c'est que de bosser pour de vrai, au lieu de nous faire chier avec leurs grèves tout le temps. Je suis désolé mais, moi, j'ai choisi de vivre en france, et je respecte le pays et les règles. Si j'aimais pas ce pays je partirais dès demain.

    AHQR:

-Oula, ma réponse va être un peu longue après tous ça...

En fait, je te disais qu'ils attisent le rejet des différences; parce que le genre de phrases « la france aimez là ou quittez là » fait référence, implicitement, à certaines catégories de personnes. Ceux qui se sentent visés par le quittez là en ce moment sont les sans papiers par exemple, qu'on raccompagne par avion « chez eux », alors qu'ils veulent juste vivre mieux...

    UH:

-Ouai ba on peut pas nourrir tout le monde. Je suis désolé mais on est pas le refuge pour tous le pauvres de la planète.

    AHQR:

-Ils l'ont pas fait exprès de naitre dans un pays en guerre depuis que l'état français a décolonisé le pouvoir politique mais pas économique ! Je t'assure. Même les frontières ont été trassées par les conlons sans tenir compte des territoires tribaux, des empires précédents, et on s'émeut de la guerre... belle hypocrisie, si tu veux mon avis...

Parmis ceux qui se sentent rejetés par la phrase il y'a aussi « ceux qui râlent » comme les fonctionnaires, même s'il est difficiles de dire les fonctionnaires tant leur multiplicité est importante, et puis peut-être ne ralent-ils par pour rien. Et encore je te fais grace de tous les amalgames que véhicule ce genre de « petites phrases » sur LES musulmans, qui sont montré comme la pègre au travers des médias. Il y'a plus des musulmans que les musulmans, tant il y a d'obédience mais bon...c'est une différence que peut de gens sont capapbles de faire.

En plus ça fait croire qu'il y a un model français, unique, des références uniques. La seule chose qui nous réunnie en France au delà de « liberté, égalité, fraternité », c'est la différence. Parce que la France de Sarko ou de Le Pen, qui semble se ressembler...

    UH:

-Nan là t'abuses...

    AHQR :

-...n'a rien n'avoir avec la mienne. Je suis pas catho, j'aime pas le libéralisme, je suis pas riche (la fortune de Le Pen, c'est quand même quelque chose...), etc... Alors avec ce genre de phrase ils applanissent tous les styles de vie différents, comme si « on » répondait, à : blancs catho riches, tous à un même idéal type de « français ».

Ba nan, on est tous différents et tant mieux.

Remarque, ça fait se gargariser celui qui dit qu'il respecte le pays et qui se gare n'importe où, parle fort au téléphone dans les trains, quand il a pas les pieds sur les sièges... Remarque il fait marché l'économie en jouant à « ticket grattez, et vous gagnez », regardant la star ac et bouffant Mc shit... Je le conçois, il donne du travail au gens en jettant ses papiers par terre « sans moi le balayeur il aurait pas de boulot... » (il serait peut être prof!). Lui aussi sais raler, pas contre la précarité des jeunes qu'il trouve normal mais contre les controleurs ou les flics qui mettent des amendes « A moi, non mais oh! Je suis français et je paye mes impots pour ça, et dieu sait qu'on (le « on » est systématique, ça donne de l'importance à la solitude) en paye! Vous savez combien ca coute les transports? Pour une fois que je paye pas, je m'en fous je la ferai sauter... ». Ces gens là, dénonce qu'on s'occupe pas assez de la « racaille » au lieu de faire du tort à eux, les gentils. Le fait que les pauvres n'aient rien, est lié au fait que ce soit des « feignants ». Alors que ces « Français » qui ralent tout le temps ne sont pas comme ça, feignant... il ont tout eut par leur parents!! Et puis, eux, ils bossent! (au black évidement pour toucher les aides). C'est en fait ces gens qui coutent le plus à la société! Les électeurs de Sarko et Le pen votent contre leurs propres comportement je te le dis!!

    UH:

-Ouai, c'est bidon comme argument ça. N'empêche que moi je suis pas comme ca, enfin pas tous en cas, et j'aime mon pays. Je pourrais partir, mais je pense que rester c'est mieux.

    AHQR:

-Remarque T'es né là, t'es comme moi, c'est juste pour ça que t'es Français je te ferais remarquer. On est né blanc et français, c'est donc plus facile pour nous de nous y retrouver dans la France actuelle.

    UH:

-Attends pour arriver là où je suis j'ai bosser à l'école.

    AHQR:

-Ouai, sauf que la culture scolaire correspond à celle de tes parents, pas à celle de toute les catégories socio professionnelle donc forcément y'en a qui s'y retrouvent plus que d'autres, pour qui c'est plus facile...

    UH :

-Arrêtes tes discours de prof gauchiste... J'en ai marre d'entendre dire que c'est plus facile pour moi qui suis français et blanc, tu crois que j'ai pas bosser et que tous m'ai tomber dans la main??

    AHQR:

-Non, mais c'est plus facile pour nous que pour d'autres. C'est tout.

    UH:

-Plus facile?

    AHQR :

-Ouai.

    UH:

-Pfff


ps : Les Hommes sont des hommes ou des femmes, quoi qu'étant un homme, il se peut que le langage retranscrit ici se rapporte plus au genre masculin que féminin... mais bon...

Archaea

Publié dans poli-tic

Commenter cet article